Institut Estagiel Index du Forum
Institut Estagiel
1875 - Une école élitiste qui renferme de bien sombres secrets...
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Les classes aisées
 
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses. Institut Estagiel Index du Forum >>> Hors Jeu >>> Contexte historique
Auteur Message
Armand Estagiel
Directeur


Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2006
Messages: 239
Age: 40 ans
Extraction: Haute Bourgeoisie
Localisation: Tenez-vous vraiment à la connaître ?

MessagePosté le: Sam Juil 15, 2006 06:45 pm    Sujet du message: Les classes aisées Répondre en citant

Les classes aisées



Les classes aisées sont représentée par la bourgeoisie et la noblesse. Si les différences de salaires peuvent être conséquentes d'une famille à l'autre, ceux qui appartiennent à cette tranche disposent de revenus qui les mettent à l'abris du besoin.


La bourgeoisie :

Avec l'essor de l'industrie, la bourgeoisie va s'emparer des 2/3 de la France. Elle loge dans les appartements des beaux quartiers (à Paris : la chaussé d'Antin, Palais Royal, le faubourg Montmartre, Quinze Vingt, le Marais, Popincourt, le faubourg Saint Antoine, le quai de l'île Saint Louis, L'étoile, Auteuil, Neuilly, Passy. Les VIIIe et XVIe arrondissements sont les plus riches et les plus chics de la capitale). Depuis le second empire, l'appartement bourgeois comprend obligatoirement un espace publique pour recevoir les invités (le salon et la salle à manger), un espace privé réservé aux membres de la famille (les chambres) et des espaces de rejet (la cuisine, qu'on estimait juste fréquentable par le personnel de basse condition, et les lieux d'aisance). Les familles aisées s'entourent d'une domesticité spécialisée (l'importance du personnel varie en fonction de la richesse), attachent beaucoup d'importance à l'éducation de ses fils et à la dotation de ses filles (car à cette époque, la femme était mineure d'après la loi et passait de la tutelle du père à celle du mari, et ce parfois dès l'âge de quinze ans) qui devaient se contenter d'une instruction très épurée et à domicile.
Le tutoiement des parents par les enfants s'estrépandu dans la bourgeoisie depuis la fin du second empire. Les familles où régne encore le vouvoiement peuvent aujourd'hui paraître assez prétencieuses.


Les classes moyennes :
Nous y retrouvons la petite bourgeoisie (principalement composée de salariés, travail de bureau) et la moyenne bourgeoisie, qui est la plus nombreuse (petit patronat, cadres, fonctionnaires : instituteurs, postier, professions libérales : médecins, avocats, etc.). Dans tous les cas de figure, les classes moyennent essaye de suivre le monde de vie de la haute bourgeoisie en possédant un appartement confortable des les beaux quartiers, en employant un ou plusieurs domestiques, en portant des vêtements qui indiquent leur statut social et en disposant de temps pour les loisirs et la culture. Elle aspirent à l'élévation sociale par le travail, l'épargne et les études c'est pourquoi les familles accordent beaucoup d'importance à l'éducation des enfants.

La haute bourgeoisie :
De grandes dynasties bourgeoises vont se créer parmi celles qui sont à la tête des industries les plus importantes et leur fortune surpassera celle de la noblesse. Pour les hommes de ce milieu, le travail, l'épargne, l'énergie et le sens des affaires sont les vertus essentielles à la réussite.

La noblesse :

Aux alentours de 1850, la noblesse commence à perdre son importance, même si les ruraux y restent très attachés. La terre n'est plus la richesse première et sa dignité lui interdit d'entrer dans le monde des affaires (certaines familles feront cependant exception à la règle). Voyant sa fortune s'amenuiser, la noblesse va se lancer dans les études afin d'obtenir des postes importants tel que celui de préfets et tisser des liens grâce aux mariages avec la haute bourgeoisie. Chaque classe y trouve son intérêt : les nobles héritent d'une dot conséquente et les bourgeois d'un titre de noblesse.

Dans cette société, le regard des autres est très important et il n'est pas difficile d'obtenir quelque chose des nobles et des bourgeois, qui accordent beaucoup d'importance aux règles de bonne conduite et de décence, en usant de chantage car la "respectabilité" n'a pas de prix et la mauvaise conduite d'une personne entachera la réputation de toute la famille. L'élite est fidèle à une culture classique qui repose sur la synthèse d'éléments empruntés à l'antiquité, à l'humanisme et à la philosophie des lumières et fréquente l'opéra, les bibliothèques et les musés.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité







MessagePosté le: Sam Juil 15, 2006 06:45 pm    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses. Institut Estagiel Index du Forum >>> Hors Jeu >>> Contexte historique Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo