Institut Estagiel Index du Forum
Institut Estagiel
1875 - Une école élitiste qui renferme de bien sombres secrets...
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Chambre numéro un
 
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Institut Estagiel Index du Forum >>> Sous les combles >>> Dortoirs des filles
Auteur Message
Lilina Neku
Elève


Hors ligne

Inscrit le: 15 Oct 2006
Messages: 5
Année: Première
Age: 18
Extraction: Modeste/Moyenne

MessagePosté le: Jeu Oct 19, 2006 07:36 pm    Sujet du message: Chambre numéro un Répondre en citant

C'était ce que l'on pouvait appeller une entrée discrète. La jeune Lilina venait de pénétrer dans la petite pièce qui allait lui servir de chambre. Point de grand hall d'entrée ou de visite au directeur, elle avait trouvé le chemin toute seule. A mi chemin entre l'austéritée et la sobrietée, ladite chambre était a la fois assez impersonnelle et acceuillante. Mais pas trop le temps de philosopher sur l'état des lieux, il allait bien falloir déballer les affaires. Car avec tout ce remue-ménage, l'ainée Neku avait oublié qu'elle était chargée comme un mulet moyen, et que son dos commençait a hurler sa douleur.

*Je crois que ma chambre a Paris est un petit peu plus petite...*

Sauf qu' ici, Lili était seule, alors que qu'a la maison elle partageait sa chambre avec son petit frêre. Apparement la pièce était prévue pour plusieurs personnes mais aucune trace de couche défaite ou de bagages quelconques... La jeune fille était seule. Vint alors le choix du lit. Etrangement notre protagoniste aimait la hauteur. Son choix se portât donc sur le lit du haut. Puis vint le déballage des affaires, le rangement minutieusement consciencieux de toutes ses frusques et autres fournitures plus ou moins scolaires. Une fois sa tâche achevée, elle contemplat son "oeuvre", puis le reste de la pièce...

*Bon et maintenant je fais quoi?*
Revenir en haut
Publicité







MessagePosté le: Jeu Oct 19, 2006 07:36 pm    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Anaël Eiden
Elève


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2006
Messages: 48
Année: Seconde
Age: 14 ans

MessagePosté le: Sam Oct 21, 2006 05:15 pm    Sujet du message: Chambre numéro un Répondre en citant

Un mois. Vous rendez-vous compte ? Un mois s’était écoulé depuis la rentrée de septembre et Anaël trouvait Encore le moyen de s’égarer dans le château. Preuve en était sa présence dans le couloir du dortoir des filles alors qu'’il cherchait, en toute logique, à rejoindre celui des garçons. Ne s'’étant pas alarmé de la présence majoritairement féminine (il faut dire que son sens de l'’observation laissait à désirer), il avait poursuivit son chemin jusqu’'au dortoir n°6 et là... ce fut le drame ! Deux jeunes filles qui bavardaient tranquillement sur un lit remplaçaient l’'aveugle antipathique qu’'il s’attendait à trouver. L'’apparition le laissa non pas choqué, mais perplexe. Il ne s’'était tout de même pas... Des cris terrorisé confirmèrent ses craintes : il s'’était bel et bien trompé de couloir et il était aussi malvenu ici qu'’un renard le serait dans le terrier d’un lapin. La comparaison pourrait paraître exagérée mais la réaction de demoiselles l’'était tout autant. Certes, elles étaient en tenues plutôt légères (comprendre en jupons) mais il ne s'’attardait jamais sur ces détails enfin ! D’ailleurs, on en voyait aussi peu que lorsqu’'elles avaient leurs tenues complètes. Et puis il s’'était « juste » trompé de côté. Ce n'’était tout de même pas sa faute s'’il n’arrivait pas à différencier sa droite de sa gauche ! D'’autres éprouvaient ce même problème non ? Il avait essayé de le leur expliquer mais il ne fut manifestement pas très convainquant puisqu’'il se fit mettre dehors et traité de « voyeur ».

Voyeur… questcequeçavoulaitdireaujuste ? =_= » Qu’'il avait vu quelque chose qu’il ne devait pas voir peut-être ? Les filles avaient toujours de ces mots... Passé cet accueil on ne peut plus... énergique, notre jeune aventurier de fortune décida de rebrousser chemin au plus vite avant de se faire de nouveau surprendre par ce peuple d'’amazones. Il en allait de sa propre sécurité. Et puis, il ne voulait pas déranger, et encore moins causer du soucis aux autres. Alors qu'’il s’éloignait, plusieurs filles se rassemblaient autour du dortoir n°6 et une discussion très animée débuta. Le ton général était très indigné jusqu’à ce qu’'une voix n'’intervienne en s’'exclamant : « Vous avez été dures avec lui tout de même ! ». Un brouhaha se déclencha aussitôt et seule la fin parvint à Anaël : « Où est-il ? ». Cette question fatidique interrompit les battement de son cœoeur. Dans une vision d’'horreur, il les vit se ruer sur lui dans un même mouvement, les traits du visage tirés par la haine. Paniqué, il se jeta à corps perdu contre la première porte qui s’'offrit à lui et se précipita dans la chambre qu’'elle dissimulait. Malheureusement, la pièce n’'était pas inoccupée et il ne put réprimer un vif sursaut lorsqu'’il y découvrit une autre jeune fille. Oh non... ça n’allait pas recommencer ! Afin de limiter les dégât, il posa ses mains devant ses yeux.


- Je n’'ai rien vu, je n’'ai rien vu, alors pitié ne crie pas !, s'écria-t-il sur un ton précipité et suppliant. Si elles me trouvent elles vont me tuer !

Et, tandis qu'’il achevait ses étranges paroles, les voix des filles leurs parvinrent derrière la porte. Elles semblaient dépitées.
« - Ho je crois qu’il est retourné dans ses dortoirs…
- Quelle idée va-t-il se faire de nous à présent !
- Nous nous sommes trop emportées, il avait l’air sincère…
- Si seulement il nous avait laissé le temps de nous excuser… »

Un peu hébété, le jeune garçon écarta ses doigts et se pinça les lèvres, gêné d’avoir assimilé ces aimables demoiselles à une horde de furies. Il se tourna vers la porte et s’'apprêta à l’'ouvrir pour effacer leur déception et s’'excuser à son tour. Seulement, une dernière parole l’en dissuada : « Et dire que vous avez fait fuir un garçon aussi mignon... ». Hum... finalement elles se passeraient tout aussi bien de lui... Il n’avait aucune envie « d’'affronter » les avances de plusieurs filles en même temps. La situation était déjà délicate à gérer avec une seule. Que voulez vous qu’il leur dise ?
Il se retourna en soupirant légèrement vers la jeune fille qu’il venait de le déranger et lui envoya un petit sourire navré avant d’'entreprendre quelques justifications maladroites :


- Je suis désolé ! Je me suis trompé de dortoir. Enfin non, je me suis d’'abord trompé de couloir et ensuite de dortoir car je n’avais pas remarqué mon erreur et je crois que j’ai dérangé tout le monde...
_________________
~Il ne faut pas de tout pour faire un monde. Il faut du bonheur, et rien d'autre.~ (Eluard)




Dernière édition par Anaël Eiden le Mer Sep 12, 2007 11:12 am; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Lilina Neku
Elève


Hors ligne

Inscrit le: 15 Oct 2006
Messages: 5
Année: Première
Age: 18
Extraction: Modeste/Moyenne

MessagePosté le: Dim Oct 22, 2006 07:45 pm    Sujet du message: Chambre numéro un Répondre en citant

C'est approximativement au moment ou Lili venait de finir de ranger ses affaires qu'un jeune garçon passablement essouflé entra en trombe dans sa chambre, avant de fermer la porte. La jeune fille se mit a ouvrir des yeux plus gros que son visage. Coutume locale? Non, je ne pense pas, cet intru semblait aussi désemparé que notre protagoniste elle même. Il baragouinat une espèce de supplique, demandant a Lili de ne pas crier et qu'il n'avait rien vu. Vu quoi? Cette dernière était totallement habillée et il n'y avait personne d'autre dans la pièce.

*Je suis vraiment si laide que ça?*

Les joues de l'ainée Neku virerent a l'écarlate, et Anaël dut surement ressentir les effets modérés de l'espèce de réaction d'autodéfense de son insterlocutrice : des ondes ultrasoniques légères mais plutôt agaçantes. En effet les garçons n'avaient jamais été le fort de la jeune fille, et elle resta un petit instant interdite avant de lui répondre, d'une voix assez mal assurée...

"Je... Non je n'ai rien vu... Enfin je veut dire... Vous n'êtes pas là, ou plutôt, je ne crierait pas, c'est promis, ne... Ne me faites pas de mal!

Réponse aux apparences stupides mais Lili était extremement intimidés : elle restait légèrement cloitrée dans son appartement de Paris, et son ancien pensionnat était exclusivement reservé aux filles : c'était en somme, un premier contact réel avec un jeune de son age du sexe opposé, et elle avait peur... De quoi? Elle même ne le savait pas mais elle avait peur, elle avait pour l'instant un mal fou a se calmer. Inutile de préciser qu'elle n'avait nullement entendu les voix de ses consoeurs dans le dortoir...
Revenir en haut
Anaël Eiden
Elève


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2006
Messages: 48
Année: Seconde
Age: 14 ans

MessagePosté le: Lun Oct 30, 2006 04:35 pm    Sujet du message: Chambre numéro un Répondre en citant

Essentiellement concentré sur sa panique, Anaël n’'avait pas prêté attention à la gêne et à la terreur silencieuse qui s’'étaient emparées de la jeune fille et la vive douleur, envoyée par ses ondes, ne fit qu 'exacerber ses craintes. Les battements de son cœoeur et de sa tête se confondaient et son monde se rétrécissait. D'’instinct, il comprit que ses ondes, que seul son inconscient pouvait saisir, annonçaient une menace. Et, bien loin de penser qu’'Il représentait la menace il se sentait de plus en plus oppressé, et aurait bientôt commencé à raser les murs jusqu’à trouver une fenêtre par laquelle se jeter si le bruit s’'était aiguisé... La bête aurait pu reprendre ses droits sur l'’homme si les voix des filles ne l'’avaient pas raccroché à la réalité. Il avait alors réussi à redevenir maître de lui même, à choisir de ne pas ouvrir, à présenter ses excuses à celle qu’'il venait de déranger et à lui présenter maladroitement la situation. A cet instant, il remarqua que quelque chose n’'allait pas. Mais comment aurait-il pu comprendre qu’'il était la cause de la peur de la demoiselle ? Comment aurait-il pu faire le lien, lui qui venait de fuir devant une poignée de filles ? Ses premières paroles furent un nouveau choc pour lui. Effaré, il l’'écouta déclarer, non sans difficultés, qu’'elle lui obéirait et puis, surtout, le supplier de ne pas lui faire de mal. Si la situation avait été autre, cette dernière exclamation lui aurait peut-être arraché un éclat de rire amusé, mais là, il n'’y avait rien de drôle. Elle était vraiment terrorisée, et cela le mettait très mal à l'’aise. D’'une part parce qu’'il le sentait, et d'’autre part, parce qu’'il n’aimait pas voir les gens dans cet état, et surtout pas à cause de lui. Quel idiot faisait-il ! Troublé, et bien embêté, il resta coi un instant, la bouche entrouverte. Puis, il répéta sans comprendre :

- Ne me faite pas de mal ?

Cette phrase... Combien de fois avait-il pu la prononcer ? Et le voilà qui se retrouvait dans une situation inversée. Cela lui était désagréable car elle n'’avait pas lieu d’être, car c’'était sa faute. Comme toujours. Jamais une fille de lui avait adressé de telles paroles. Il se souvenait plutôt d’un « ne lui faites pas de mal », prononcé pour le défendre, puisqu'’il en était incapable, lorsque d'’autres garçons, lassés de leur jeux, à la recherche d’une proie facile, se rabattaient sur lui, car que serait une Vraie bande « d'’hommes » sans son souffre-douleur attitré ? Quelle ironie. Que les attaques soient physiques ou verbales il ne se rebiffait jamais, puisqu'’il considérait qu'’il n’en valait pas la peine, puisqu'’il ne savait pas le faire et qu’'il pardonnait tout. Le plus sage aurait sans doute été de partir sans demander son reste mais il ne pouvait s'’y résoudre. Il avait effrayé la jeune fille et il était de son « devoir » de la rassurer. Il n’'allait tout de même pas la quitter comme ça ! Et surtout pas avec de telles idées en tête. Elle pourrait le traiter de tous les noms ensuite, mais il fallait au moins qu’elle sache qu’il ne lui voulait pas de mal. Ce malentendu lui déplaisait beaucoup. Alors, reprenant contenance, il murmura doucement :

- Merci. – Puis, il posa son regard sur le visage de la jeune fille. Il s'’efforça d'’esquisser un sourire timide afin de lui faire comprendre qu'’il n’'avait rien contre elle et, puisque ses explications précédentes n'’étaient visiblement pas passées, il reprit en prenant soin de conserver un rythme assez posé : - Je suis vraiment désolé de t’'avoir brusqué comme ça mais moi aussi j’ai eu très peur. Quand je suis entré dans une chambre un peu plus loin je me suis retrouvé face à deux filles qui se sont mises à hurler... - Pareil à un enfant qui a peur de se faire gronder, il s’'écria avec une once de panique : - Mais je ne l'’avais pas fait exprès ! Je me suis trompé !... Et elles avaient l’'air tellement mécontentes que j’ai cru qu’elles allaient me faire la peau alors quand je t’'ai vu, j'’ai cru que tu aurais la même réaction. Et comme un imbécile, c’'est moi qui t'’ai effrayé. Je suis vraiment désolé – répéta-t-il (pour la forme >_>) - , je n’'ai rien à faire ici et, tu sais, je n'’ai aucune raison de te faire du mal. D’'ailleurs, je n’'ai jamais fait de mal à personne, je n’'aime pas la violence. Ne t'’inquiète pas.

Ses prunelles, malgré leur couleur sanguine, abordaient une expression des plus bienveillante qu’'un nouveau sourire, plus naturel que le précédent, vint appuyer. Mais, en dépit de cet air serein, Anaël ne pouvait s'’empêcher de redouter la réaction de sa comparse.
_________________
~Il ne faut pas de tout pour faire un monde. Il faut du bonheur, et rien d'autre.~ (Eluard)




Dernière édition par Anaël Eiden le Mer Sep 12, 2007 11:19 am; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Lilina Neku
Elève


Hors ligne

Inscrit le: 15 Oct 2006
Messages: 5
Année: Première
Age: 18
Extraction: Modeste/Moyenne

MessagePosté le: Mer Nov 29, 2006 05:30 pm    Sujet du message: Chambre numéro un Répondre en citant

*Il ne me veut... Pas de mal?

Et non, le jeune garçon en présence n'avait pas l'air de mordre, loin de là. Il semblait même aussi géné et timide que Lilina...

*Serait-il lui aussi..?*

Comme pour chasser un mauvaise odeur, la jeune fille effectua un arc de cercle avec son bras droit, pour enlever rapidement de sa tête une pensée TRES stupide (a savoir imaginer son interlocuteur dans une position suggestive avec l'un de ses confrères de dortoir)... Elle posa ses yeux dans ceux du jeune garçon. Elle se retint de penser que ces orbes sanguins étaient bizarres, sachant que des cheveux quasiment blancs, dans le genre étrange, c'était aussi pas mal... Reprenant lentement son calme, cessant ses agacantes vibrations, Lili s'adressa a celui qui lui faisait face, de sa voix la plus décontractée possible...

Excuse moi, je suis nouvelle ici, je viens d'arriver et... Je suis complêtement perdue. La seule chose que je sait, c'est que ici, c'est ma chambre... Et heu... Je m'apelle Lilina!

C'était maladroitement attendrissant mais au moins, c'était inteligible. Toujours debout, un peu plus détendue, la jeune fille continuait de dévisager celui qui c'était introduit dans sa chambre...
Revenir en haut
Anaël Eiden
Elève


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2006
Messages: 48
Année: Seconde
Age: 14 ans

MessagePosté le: Sam Déc 30, 2006 09:08 pm    Sujet du message: Chambre numéro un Répondre en citant

Le vent de panique qui avait envahit la petite chambre se dissipait peu à peu et ses explications renouvelées trouvèrent enfin leur destinataire. La jeune fille écouta avec attention ses paroles précipitées, qu'il essaya de prolonger le plus longtemps possible de crainte d'oublier un détail "décisif". Le simple fait qu'elle puisse avoir peur de lui malgré ses efforts pour la persuader du contraire l'angoissait, et ce en parti à cause sa sensibilité trop aiguisée qui lui rendait l'épreuve plus pénible que la moyenne des gens normaux, surtout lorsqu'elle se mêlait aux facultés insoupçonnées de sa camarade. Bien heureusement, l'entente s'installa et la compréhension se devina bientôt dans le regard quelque peu interrogateur de la demoiselle. Alors, tout allait finir par s'arranger ? Anaël commençait à reprendre espoir, même si le silence qui suivit ses paroles convoquait sa tension. Il en allait toujours ainsi lorsque l'on attendait une réaction précise, et en redoutait une autre. Mais la trêve fut brusquement interrompue par des ondes, non de panique, mais de malaise et de confusion. Que se passait-il ? Etait-ce simplement due à sa présence trop masculine à son goût ? Il avait entendu dire que certaines familles évitaient de mélanger les sexes, et blâmaient sévèrement tous rapprochements trop éloquents avec l'autre sexe avant qu'un mariage ne soit officialisé, afin de se prévenir de toute tentation. Ces mœurs lui étaient mal connues, il avait grandit dans un milieu relativement libre, surtout depuis qu'il fréquentait une petite troupe de saltimbanques, mais il devait en tenir compte ici. Toute sa gentillesse et son absence totale de perversité ne pourraient annihiler une idée entretenue par une éducation trop stricte.

Il fallait se résigner, il fallait partir sans insister et... la jeune fille exécuta un brusque mouvement avec son bras, et un réflexe le poussa aussitôt à en faire de même, mais pour se protéger le visage et se préparer au coup... Seulement, le coup ne vint pas, et, lorsqu'il reposa ses yeux sur elle, il remarqua qu'elle se contentait de l'observer calmement. Comment cette fille à l'apparence si "mignonne" aurait-elle pu le frapper ? Peut-être avait-elle songé la même chose de lui une fois sa terreur passée. La méprise était identique, et il s'en voulut un peu de l'avoir répétée involontairement. Une petite voix mit un terme à sa situation 'délicate'. La jeune fille parlait enfin, sur un ton qu'elle voulait posé mais qui reflétait sa timidité, son manque d'assurance. Ce petit effort le toucha et le rassura. Tout allait bien se passer finalement. Elle lui présenta ses excuses, bien qu'il estimait que ce ne soit pas à elle de le faire, puis lui annonça qu'elle était une petite nouvelle toute déboussolé. N'était-ce pas agréable ? Ces mots combinés à son attitude lui donnèrent immanquablement envie de l'aider. Il s'apprêtait déjà à lui offrir ses services de bon cœoeur lorsqu'elle lui indiqua son prénom. Lilina. Sa tête bascula légèrement sur le côté, ses yeux s'agrandirent pour traduire un intérêt très enfantin.


Lilina ? répéta-il. C'est la première fois que je rencontre quelqu'un qui s'appelle comme ça. - Puis il s'exclama avec une allégresse retrouvée - : C'est trop mimi ! Je me disais bien que je ne t'avais encore jamais vu par ici, même si je ne connais pas tous les élèves de cette école non plus. Et tu es arrivée comme ça, sans te faire accueillir par personne ? – Son visage prit une expression légèrement attristée et il poursuivit avec plus de douceur : - Ma pauvre... Il ne faut pas que tu reste cachée dans ta chambre comme ça, sinon personne ne te verra ! Eh, si tu veux, je peux t'aider à prendre tes repères, je suis là depuis la rentrée. - Un large sourire s'esquissa sur ses lèvres, mais quelques pensées le lui firent perdre momentanément. - enfin... comme tu le vois, je trouve encore le moyen de me tromper de couloir... mais c'est parce que je suis distrait ! Alors je peux te servir de guide si tu veux à moins que... tu ne préfères qu'une fille le fasse à ma place, je pourrais demander pour toi si tu n'oses pas. Ah et puis, j'allais oublier, moi c'est Anaël !
_________________
~Il ne faut pas de tout pour faire un monde. Il faut du bonheur, et rien d'autre.~ (Eluard)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:13 pm    Sujet du message: Chambre numéro un

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Institut Estagiel Index du Forum >>> Sous les combles >>> Dortoirs des filles Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo