Institut Estagiel Index du Forum
Institut Estagiel
1875 - Une école élitiste qui renferme de bien sombres secrets...
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Chapitre I - L'arrivée à l'institut
 
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Institut Estagiel Index du Forum >>> A l'intérieur du château - Rez-de-Chaussée >>> Le hall d'entrée
Auteur Message
Anthéa Desportes
Elève


Hors ligne

Inscrit le: 10 Fév 2007
Messages: 8
Année: Seconde
Age: 16 ans
Extraction: Haute-Bourgeoisie

MessagePosté le: Mer Fév 14, 2007 07:13 pm    Sujet du message: Chapitre I - L'arrivée à l'institut Répondre en citant

Les chevaux hennirent. La calèche s'arrêta si soudainement qu'Anthéa bascula en avant.
Les minces rideaux de soie rouge ne laissaient passer que les pâles rayons de l'aube à l'intérieur. La jeune fille, comme sa gouvernante, ne s'imaginaient pas le paysage qui les attendait dehors, ni l'allure majestueuse de l'institut où Anthéa venait débuter ses études. Ellena lui fit signe de se redresser et d'ajuster sa tenue; l'enfant grimassait tant son corset la serrait, l'empêchant de respirer convenablement. Mais le regard sévère que sa nourrice lui jeta alors était suffisant pour effacer de son visage ces airs pitres.
Le cochet vient ouvrir la portière :


« Mesdames, nous sommes arrivés. »

Les yeux émeraudes d'Anthéa reflétaient sa fascination devant le tableau débordant de mélancolie que dessinait le paysage. Les collines tout autour de celle sur laquelle le château se dressait étaient grises de brume, comme le ciel. De très fines gouttes de pluie caressaient la peau de l'adolescente qui admirait, avec un regard à percer le béton, l'institut se hisser loin au dessus d'elle.

« - Mademoiselle Anthéa ! Anthéa ! Venez ! Rentrons vite, il ne va pas tarder à pleuvoir ! »

Anthéa accourut face à la lourde porte de bois ancien devant laquelle se tenait Ellena, un parapluie en main.
Toutes deux y donnèrent trois grands coups, ne sachant comment annoncer leur présence, et un court instant plus tard, les portes s'ouvrirent. Les deux jeunes femmes s'échangèrent un regard à la fois amusé, étonné, et effrayé en pénétrant dans l'immense hall richement décoré. Il s'en dégageait une atmosphère lourde de secrets, mais très serène. Ellena rangea son parapluie en posant les pieds sur le tapis pourpre qui recouvrait le sol sur une vaste surface, tandis qu'Anthéa scrutait chaque tableau qui ornait les murs de pierre brute. Les somptueux décors et l'immensité des lieux les laissaient bouches béantes, bien que Dieu sait combien le luxe et la richesse étaient ce qu'elles cotoyaient au quotidien !


Anthéa venait de remarquer l'impressionnant lustre qui pendait du haut plafond peint, quand des clapotis étouffés dans les tissages du tapis retentirent. Un homme gigantesque s'avançait très tranquillement vers la nouvelle étudiante et sa gouvernante, devant lesquelles il s'inclina aussitôt à proximité.


« Mesdames. »

«- Vous devez être Anthéa Desportes n'est-ce pas ? La nouvelle élève tant attendu à l'institut. J'espère que vous réussirez vite à vous intégrer parmi vos petits camarades malgré vos quelques mois de retard. Vous devez être Ellena, la tutrice ? Si vous voulez bien me suivre jusqu'à mon bureau ...
- Et aurons-nous l'honneur de connaître le nom, ainsi que la fonction de celui que nous sommes priées de suivre ? s'enquit de répondre Ellena.
- Oh, suis-je sot, je ne me suis même pas présenté. Je suis Armand Estagiel, directeur de cette école. »

Anthéa n'avait toujours pas prononcé un seul mot de tout le jour. Ses yeux avaient quitté les tableaux et le lustre pour se plonger dans ceux du directeur; ils n'étaient que deux disques noirs sans expression, mais en scrutant bien, on pouvait apercevoir facilement des flammes aussi rouges que le sang effectuer leur danse macabre.

Ainsi donc, les trois personnages déambulèrent dans les couloirs sans fin de l'institut, montèrent bien une centaine de marches, y croisèrent bon nombre d'élèves avant d'atteindre enfin le bureau du directeur. était incroyablement vaste, et la bibliothèque en couvrait un mur entier. Armand Estagiel pris place derrière son bureau de bois vernis, dos à une fenêtre donnant sur la vallée; Ellena et Anthéa prirent place en face.
Revenir en haut
Publicité







MessagePosté le: Mer Fév 14, 2007 07:13 pm    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Institut Estagiel Index du Forum >>> A l'intérieur du château - Rez-de-Chaussée >>> Le hall d'entrée Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo