Institut Estagiel Index du Forum
Institut Estagiel
1875 - Une école élitiste qui renferme de bien sombres secrets...
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
La santé au coeœur des villes...
 
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses. Institut Estagiel Index du Forum >>> Hors Jeu >>> Contexte historique
Auteur Message
Armand Estagiel
Directeur


Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2006
Messages: 239
Age: 40 ans
Extraction: Haute Bourgeoisie
Localisation: Tenez-vous vraiment à la connaître ?

MessagePosté le: Sam Juil 15, 2006 06:54 pm    Sujet du message: La santé au coeœur des villes... Répondre en citant

Au cœoeur des villes

Grandes épidémies du siècle, rénovations.



La population, et particulièrement celle des grandes villes, vit dans une atmosphère qui souffre d'un terrible manque d'hygiène. Les rues sont malsaines, surtout dans les quartiers les plus pauvres où l'insalubrité est proportionnelle à la misère des habitants. On trouve dans les faubourgs habités par la classe peu fortunée des maisons mal aérées, enfoncées dans le sol. Les pavages des rues sont défoncés, on rencontre des égouts à ciel ouvert, l'eau manque, l'enlèvement des ordures ménagères est irrégulier, voir même inexistant et les rues étroites sont privées d'air et souvent de soleil. A Nantes 27 460 habitants sur 75 985 sont entassés dans des taudis. Faute d'abattoirs, les gens égorgent les porcs, et autres animaux, dans leur maisons et le sang ainsi que les débris de la bête ne sont pas "toujours" bien nettoyés.
Dans de telles conditions de vie, les épidémies se propagent rapidement et même les maladies les plus simples prennent un caractère de gravité. Avant les rénovations d'Haussmann, on disait que la ville de Paris transpirait des odeurs de cadavres.


Les grandes épidémies du siècle :

Les maladies telles que le choléra et la fièvre typhoïde ont régulièrement ravagé les quartiers pauvres des grandes villes au cours du XIXe siècle. Marseille sera la plus touchée (au cours du XIXe siècle, le choléra a frappé 8 fois la ville : 1835, 1854, 1855, 1865, 1866, 1884, 1885) et son taux de mortalité comptera parmi les plus élevés d'Europe. Si les classes populaires sont les plus touchées, les riches ne sont pas toujours épargnés. Voici quelques chiffres pour vous donner une idées plus précises des dégâts causés par les épidémies :

Choléra : Quelques riches en périssent parfois mais en général, la maladie ne touche jamais les maisons bien construites, proprement tenues et bien habitées. Cette maladie est en partie due à la malpropreté de l'eau distribuée. (En 1882, 30 000 maisons sur 71 871 sont encore dépourvues d'eau courante.)
Marseille, 1835 : 2 189 victimes.
Lyon, 1854 : 716 victimes.
Marseille, 1865 : 1 854 victimes.
Paris, 1884 : 986 victimes.
Paris, 1892 : 1 797 victimes.

Fièvre typhoïde : Elle touche en particulier les ouvriers entassés.
Paris, 1873 : 869 victimes.
Paris, 1882 : 3 352 victimes.

En 1879 dans le XIIe arrondissement de Paris 10 convois de riches et 130 d'aisés s'opposent à 426 convois de pauvres et à 1 914 convois de déficients.

Les maladies infantiles font toujours d'effroyables ravages dans les quartiers pauvres. La petite vérole tue la moitié des nouveaux nés ou défigure et engendre des "monstres". Sous le second empire, un rapport de Lille nous informe que dans le quartier de St Sauveur, là où résident les prolétaires, 95% des enfants ne dépassent pas l'âge de 5 ans contre 25 à 30% dans le secteur bourgeois (notons que même chez les plus aisés, la mort des enfants en bas âge n'est pas foncièrement rare.)

En 1887, dans le XIIe arrondissement de Paris on compte :
137 décès causés par la diphtérie et 79 par la rougeole.
Dans le XIXe : diarrhée cholériforme : 406 décès, diphtérie : 153, convulsion : 127, débilité congénitale : 97, rougeole : 87, coqueluche : 17, scarlatine : 16

La médecine de l'époque :

La médecine n'est pas très développée à cette époque. Les français se méfient des innovations. L'anesthésie est encore aux premiers tâtonnements. On opère peu, et avec prudence. Les instruments médicaux sont peu nombreux. Le premier thermomètre par exemple, date de 1872. Du reste, on pensait que l'air était porteur de maladies. Les courants d'air sont craints et les fenêtres maintenues fermées. C'est dans cette atmosphère très confinée que l'on pensait guérir les malades. Les souffrants devaient donc garder la chambre, et espérer que le mal ne s'étouffe avant eux... Si on avait la "chance" de posséder une étable, on installait le malade dans la pièce au-dessus et laissait la trappe ouverte car on pensait que la chaleur animal était un remède efficace...
On se soigne chez soi. Pour beaucoup, l'hôpital représente la misère et le déshonneur. Ceux qui y vont sont en général ceux qui n'ont pas l'argent de se payer un médecin.

Les travaux d'Haussmann :

A partir de 1861, le Baron Haussmann, en charge de la ville de Paris, lance d'importantes rénovations dans la Capitale, puis dans les autres grandes villes. Les rues deviennent plus larges, des espaces verts sont créés, la lumière entre dans la ville.
Un style néoclassique et néogothique apparaît sur les façades des appartements destinés aux familles aisées, les salaires des plus beaux bâtiments étant trop élevés pour ceux qui n'ont pas de position.
Bientôt, dans chaque ville importante, on distinguera les quartiers bourgeois, avec de beaux appartements, à l'est et un ghetto prolétarien à l'ouest. Si un effort est fait pour les riches, les quartiers insalubres qui regroupe les ouvriers persistent.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité







MessagePosté le: Sam Juil 15, 2006 06:54 pm    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses. Institut Estagiel Index du Forum >>> Hors Jeu >>> Contexte historique Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo