Institut Estagiel Index du Forum
Institut Estagiel
1875 - Une école élitiste qui renferme de bien sombres secrets...
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Au pied d'une grande pelouse, bordée de fleurs
 
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Institut Estagiel Index du Forum >>> Les extérieurs du château >>> Les jardins de l'institut
Auteur Message
Rose de Saunier
Elève


Hors ligne

Inscrit le: 16 Aoû 2007
Messages: 9
Age: 17ans
Extraction: Noblesse

MessagePosté le: Sam Sep 1, 2007 01:06 pm    Sujet du message: Au pied d'une grande pelouse, bordée de fleurs Répondre en citant

Il faisait beau en ce début de septembre mais le vent était frais et de nombreux nuages blancs filaient dans le ciel. L’automne approchait.
Dans sa robe blanche, Rose avançait à pas lents dans l’allée de fleurs. Cela faisait deux bonnes heures qu’elle avait quitté sa chambre et découvrait à présent le château. L’intérieur lui avait fait bonne impression bien qu’elle n’ai pas croisé beaucoup de monde. A vrai dire, à part deux domestiques, elle n’avait vu aucun élève et cela l’intriguait. Où pouvaient-ils bien être tous ?

Maintenant, elle visitait les jardins, qui étaient d’ailleurs magnifiques.
Habituées aux grands espaces d’Amérique, Rose préférait la campagne à la ville et se sentait totalement à l’aise dans cet endroit éloigné du monde.
Au détour d’une allée se tenait un banc de pierre. Rose s‘y installa et admira la grande pelouse qui s‘étendait devant elle rejoignant un paysage de montagnes au fond. Ses longs cheveux verts flottaient comme des algues autour d‘elle et si on ajoutait à ça la couleur nacre inhabituelle de sa peau, cela faisait de Rose une personne étrange, presque…aquatique.

Tout passait tellement vite, il lui semblait incroyable de penser que quelques semaines auparavant, elle était chez elle à lire un livre, allongée nonchalamment dans un sofa, à se battre contre sa mère ou à s’ennuyer un peu… et aujourd’hui, elle se retrouvait plongée dans une nouvelle vie sans savoir où elle allait la mener.
Mais finalement… oui finalement, elle se sentait très bien ici. Cet endroit insolite lui donnait envie de voyager et de découvrir. Elle se sentait libre. Loin de sa mère, de ses obligations de femme, elle pouvait penser et faire ce qu'elle voulait. Elle n'avait plus à se trainer dans les grands salons, bavarder de choses futiles et mourir d'ennui.
Son avenir lui semblait grand, tout devenait possible !
Tout d’un coup, Rose se retrouvait avec une soif d’apprendre, elle aurait voulu connaître le nom et les effets de chaque fleur de ce jardin, le nom latin des étoiles, l’anatomie et les mystères du corps humain, le pourquoi du comment de chaque chose… et quelque chose lui disait que l’institut Estagiel était l’endroit parfait pour acquérir ce savoir… Elle sourit.
_________________
A poor player that struts and frets his hour upon the stage...
Revenir en haut
Publicité







MessagePosté le: Sam Sep 1, 2007 01:06 pm    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Gabriel Lelierre
Elève


Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2006
Messages: 133
Année: Terminale
Age: 17 ans
Extraction: petite bourgeoisie

MessagePosté le: Lun Sep 3, 2007 05:13 pm    Sujet du message: Au pied d'une grande pelouse, bordée de fleurs Répondre en citant

[Pas bien long, désolée ^^']

Cela ne faisait guère de temps que Gabriel avait posé le pied à l'institut et il avait déjà eu brièvement le temps de faire la "connaissance" de quelques-uns de ses futurs élèves, riches comme...pauvres malheureusement. Hé oui, même les déchets de basse classe avaient droit de mettre l'orteil dans cette demeure luxueuse, et étrange. Le mois de septembre commençait à peine, donc il n'y avait pas encore grand-monde dans les alentours, à part peut-être quelques élèves errants attendant impatiemment le début des cours ou avides de nouvelles rencontres. Gabriel s'était un peu isolé dans la chambre qui lui était destinée à cet instant précis et s'ennuyait d'ailleurs fermement. Il n'avait pas particulièrement envie de se mêler à ses "camarades" mais de rester solitaire. Enfin pour l'instant, car l'envie de se dégourdir les jambes se fit nettement ressentir par des espèces de fourmillements aux pieds et le jeune blond se leva donc en soupirant d'aise, défroissa légèrement ses vêtements et sortit de ladite chambre en se promenant un peu au hasard. Et heureusement pour lui, il ne croisa personne, du moins pas de la sorte de gens qu'il souhaitait, qu'on lui avait appris à éviter à tout prix. Les enfants ne connaissent ni le bien, ni le mal à l'origine mais l'éducation les leur "enseigne" selon la famille dans laquelle ils étaient tombés. (Mal)heureusement pour Gabriel, il était né d'une famille modeste, quoique florissante de jour en jour, hautaine et ne désirant aucunement fonder des liens avec la plèbe. Les moeurs étaient superbement bien ancrées dans sa tête bien qu'il y avait encore un mince, un très fin espoir de le voir changer d'opinion sur la question.

Ses pas le conduisirent jusqu'aux jardins de l'institut, ses yeux saphir en apprécièrent d'ailleurs la beauté et l'entretien fréquent des pelouses et des diverses espèces de fleurs qui s'épanouissaient sous ses yeux. Il y en avait pour tous les goûts, toutes les couleurs, rajoutant à cela le soleil qui pointait un petit bout de son nez et éclairait ce paysage de rêve. Oui on avait beau vivre en ville, être égoïste impossible, gâté et tout ce que vous voulez, on pouvait tout aussi bien résister difficilement à l'appel de la nature et de la détente qu'elle promettait à chaque fois grâce à ses atouts et ses beautés. L'on aurait dit également que le temps s'était comme suspendu en pleine course, tant Gabriel ne cessait d'admirer ces splendides parterres, le coupé net de l'herbe, l'odeur des parfums floraux. Sa respiration se faisait même plus lente, plus silencieuse comme s'il ne désirait aucunement troubler cette paix et cette sérénité subite et assez bienvenue dans le quotidien souvent assez chargé des citadins. Les feuilles des arbres se coloraient à peine mais on sentait rien qu'au regard que l'automne ne tarderait pas à prendre le pas sur l'été qui s'accrochait cependant désespérément, autant qu'il le pouvait, de sa douce chaleur. Le vent lui-même était déjà beaucoup plus frais qu'il y avait un ou deux mois, au commencement des temps chauds.Les quelques petits rayons de soleil auréolant encore le paysage s'estompèrent derrière les quelques nuages qui commençaient déjà à s'amonceler. Aujourd'hui, ou peut-être même demain, la pluie effectuerait son office en reprenant son cycle éternel et répétitif. On était cependant en droit d'espérer que cela n'a pas duré, que l'on puisse encore profiter des quelques derniers jours d'été qui nous resteraient avant les saisons froides.

Tout émerveillé qu'il était par ce paysage, Gabriel ne remarqua la nouvelle venue que lorsque les nuages cachèrent les rayons solaires et se rendit compte alors qu'il pourrait paraître stupide de rester planter là sans rien faire d'autre que de fixer la ligne d'horizon au loin et la nature tout bêtement. Quoique, à bien y réfléchir, cette personne -qui se révélait être une jeune fille- ne l'avait peut-être même pas remarqué et était elle aussi en proie à sa sérénité naturelle. Elle devait même être là depuis plus longtemps que lui car l'ange blond ne l'avait pas entendue arriver, même dans son état rêveur. Il n'y avait eu aucun bruit en guise de signal, c'était donc lui qui venait de s'incruster dans ses petits plaisirs. Et au vu des vêtements de la demoiselle et de son allure, elle ne devait pas être du type à fuir, enfin déjà en apparence. Gabriel soupira à nouveau mais de satisfaction: pour une fois qu'il trouvait un endroit à apprécier, il n'aurait pas supporté qu'on lui gâche sa promenade d'agrément, du moins pas avant qu'il pleuve. L'averse imminente les contraindrait tous à chercher refuge à l'institut et à se rencontrer, une nouvelle fois. Mais mieux valait ne pas y penser, pour l'instant...

_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kain Cederblade
Elève


Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2006
Messages: 38
Année: Seconde
Age: 16 ans
Extraction: Classe déficiente
Localisation: ...!

MessagePosté le: Lun Sep 10, 2007 02:13 am    Sujet du message: Au pied d'une grande pelouse, bordée de fleurs Répondre en citant

(Tu sais que un message de 30 lignes, c’est pas considéré comme « pas bien long » ¬¬)

Toujours à la recherche de bonne compagnie, Kain errait dans les jardins. La solitude ne l’affectait pas, loin de là, il se plaisait à penser à une année scolaire probablement florissante en matière de nouveaux venus encore innocents. Souiller ce qui est pur, corrompre la justice, détruire ce qui est fragile… que de sombres pensées traversaient l’esprit tordu du docteur fou à en devenir. Pour l’avancement de la science, il n’y avait rien de mal que de compromettre quelques vies. Les rats de laboratoire et même ceux qui étaient destinés à mourir sans que personne n’ai jamais eut vent de leur existence, ça abondait à l’époque. Lui-même étant un des animaux volontaires tirait une certaine fierté de sa différence, paradoxe à sa tendance à s’adapter aux autres pour ne pas se faire haïr.

Notre sadique préféré se baladait donc sans but dans un monde si proche et pourtant si lointain du sien. Kain ne voyait même pas les couleurs chatoyantes déployées sous ses yeux. Par contre, il remarqua que l’intensité de la lumière solaire diminuait peu à peu. Sûrement une averse. Tant pis. Qu’il pleuve. Fidèle à sa marginalité innée, ses lèvres formèrent un sourire ressemblant plutôt à un rictus. Le « mauvais temps » comme l’appelaient les autres reflétait bien l’état du monde intérieur de Kain. Aussi eut-il le temps de croiser un autre élève avant de se rendre compte de la présence de se dernier. Il pivota alors pour aller à la rencontre de Gabriel.

À première vue, celui-ci devait obligatoirement provenir d’une strate de la société beaucoup plus élevée que celle du jeune élève. Ses vêtements ainsi que son air légèrement hautain en disaient long. Kain l’apostropha tout de même. Quoi de mieux que de socialiser avec des gosses de riches pour passer le temps¬—ou simplement quoi de mieux que d’étudier des sujets d’expérience avant de passer à la table de travail? Il posa une main compatissante sur l’épaule de son collègue de travail en détectant du coin de l’œil Rose de Saunier.

-Bien le bonjour, l’ami. Il me semble qu’une jolie fleur ait attiré votre attention. Mais faites attention à vous : les plus belles sont souvent les plus difficiles d’accès.

Sur ce, il adressa un clin d’œil faussement amical et un petit sourire en coin se forma sur ses lèvres. Évidemment, Kain avait dit cela sur un ton se voulant joyeux et un peu espiègle tout en prenant soin que la jolie jeune fille puisse entendre ses paroles. Le rebus de société se faisait une joie d’être le joker aux mille et un visages. Après tout, ne fallait-il pas qu’il y ait une personne pour agiter l’ambiance plutôt rigide et snob de l’institut?
_________________
~Qui aime bien châtit bien~
°Darkness sleeps in every heart, no matter how pure°

Kain et Abel
Revenir en haut
Rose de Saunier
Elève


Hors ligne

Inscrit le: 16 Aoû 2007
Messages: 9
Age: 17ans
Extraction: Noblesse

MessagePosté le: Dim Sep 16, 2007 09:41 am    Sujet du message: Au pied d'une grande pelouse, bordée de fleurs Répondre en citant

Décidément cet endroit était magique… le vent plus frais se leva et les nuages cachèrent un instant le soleil. Rose, la tête légèrement en arrière ferma les yeux. Ici elle se sentait reposée, en paix, la vie se trouvait soudainement très facile à vivre et il lui semblait que maintenant, elle aurait pu tout obtenir d’un claquement de doigts.
Mais elle sentit une présence et ouvrit les yeux.

Effectivement, un jeune homme se trouvait là.
Un peu gênée d’avoir été surprise dans ce moment personnel, Rose se redressa sur son banc et reprit une position de jeune fille noble et bien élevée. Elle adressa un sourire au jeune homme qui, au vu de son allure devait être de la même classe sociale qu’elle, donc un élève, et qui, ma foi, n’était pas le plus moche garçon qu’elle ai pu rencontrer…

Elle s’apprêtait à aller le saluer, ils étaient seuls, elle ne pouvait décemment pas l’éviter, lorsqu’un autre jeune homme fit son apparition.
Singulièrement différent celui la, sûrement pas du même monde qu’eux. Rose n’avait rien contre cela mais elle s’étonnait de voir ce genre de gens dans cette école.
Ne fallait-il par avoir quelques moyens pour étudier ici ? Enfin, un mélange des classes après tout pourquoi pas ? Cela pouvait être interessant.

Mais son sourire s’effaça lorsqu’elle entendit les paroles du nouveau venu.
Elle détestait ce genre de personne qui aimait se faire remarquer en étant vulgaire et méprisant.
Pas question qu’elle se laisse faire, elle n’était pas arrivée jusqu’ici pour se laisser marcher sur les pieds.
Son envie de faire ses preuves l’emporta sur sa timidité naturelle, elle se leva et marcha jusqu’à eux un sourire sarcastique sur les lèvres.

« Le prochaine fois que vous parlerai de moi cher Monsieur, appelez moi au moins par mon prénom : Rose.
Belle coïncidence n’est-ce pas ? Mais puisque l’on parle de fleurs, pouvez-vous me dire qu’elle est le nom de celle-ci ? »
dit elle en désignant une fleur rouge « Si je ne me trompe, vous devez être le jardinier de cette école non ? Oh mais vous êtes bien jeune... l’apprenti jardinier peut être ? »

Rose se doutait pertinemment que ce jeune homme n’était pas ardinier mais en réponse, elle avait décidé d’attaquer.
_________________
A poor player that struts and frets his hour upon the stage...
Revenir en haut
Kain Cederblade
Elève


Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2006
Messages: 38
Année: Seconde
Age: 16 ans
Extraction: Classe déficiente
Localisation: ...!

MessagePosté le: Mar Oct 9, 2007 02:20 am    Sujet du message: Au pied d'une grande pelouse, bordée de fleurs Répondre en citant

Kain ne laissa pas de côté son sourire mais celui-ci se changea en quelque chose de plus digne, plus élégant. Tout content de l’effet produit, il décida de ne pas en rajouté, son but n’étant pas de devenir l’ennemi commun numéro 1 de l’école. Il se sépara de Gabriel pour faire quelques pas vers Rose. Sa démarche montrait beaucoup moins d’assurance que lors de son arrivée et Kain avait presque l’air gêné. Avec ses mains il réarrangeait son col de chemise tout en hésitant un peu sur le choix de ses mots. Il savait qu’il ne fallait qu’une faute de plus et Rose était sur son cas pour le reste de l’année. C’est alors que, bégayant un tant soit peu, il entreprit de s’excuser.

-Je… Je vous prie de m’excuser, mademoiselle Rose, commença-t-il. Nul n’était mon intention de vous contrarier… Vrai—vraiment, vous pouvez me croire. C’est juste que je ne suis pas excellent en présentation donc je me suis dit qu’en y allant de la sorte, vous réagiriez.

Il trouvait que l’élève de la gente féminine ne manquait pas de répartie une fois provoquée mais préférait calmer le vent avant que la tempête ne se lève. Kain n’avait cependant aucune intention de répondre à un test sur la botanique alors il émit un léger rire gêné pour montrer son embarras comme si ce que la jeune fille venait de lui lancer n’était qu’une mauvaise blague.

-Haha… en fait, non, je ne suis pas jardinier. Je me nomme Kain et j’étudie également à l’institut. Mais cette fleur est une amaryllis si je ne m’abuse (j’ai aucune idée qu’est-ce que ça pourrait être, ya trop de fleurs qui peuvent être rouges >_>).

Le jeune homme regarda honteusement à ses pieds où ses pupilles de la même couleur que la fleur faisant objet de questionnement se promenaient nerveusement de gauche à droite. Hésitant, il se balançait presque sur lui-même ne sachant trop que dire… en apparence. En son for intérieur, Kain brûlait de réponses possibles mais préférait s’abstenir et jouer le garçon timide qui essaie de faire sa place tout en échouant lamentablement.
_________________
~Qui aime bien châtit bien~
°Darkness sleeps in every heart, no matter how pure°

Kain et Abel
Revenir en haut
Gabriel Lelierre
Elève


Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2006
Messages: 133
Année: Terminale
Age: 17 ans
Extraction: petite bourgeoisie

MessagePosté le: Mer Oct 24, 2007 12:28 pm    Sujet du message: Au pied d'une grande pelouse, bordée de fleurs Répondre en citant

[Oubliez-moi surtout, je vous dirais rien xD Désolée du retard]

Gabriel continuait d'observer la jeune fille, ses cheveux noir d'encre qui voletaient de temps à autre sous la brise venteuse, ses épaules fines et courbes, son dos cambré, resserré par un corset certainement, qui ajoutait encore à la beauté du spectacle. Loin de lui l'idée de la "reluquer" comme pouvaient si bien le dire les malentendants de la basse classe. Non, Rose était belle et il n'y avait aucun mal à contempler la beauté, aussi féminine et humaine soit-elle. Soudain, elle se retourna en l'entendant, dévoilant un visage pâle, très sobrement maquillé, aux lèvres carmins et au regard intense. Elle semblait surprise d'être la cible d'une aussi longue méditation mais également un peu gêné. Le jeune homme détourna brièvement les yeux, comme si elle l'avait brûlé ou comme s'il s'approchait d'une barrière interdite à ne surtout pas franchir. La jeune fille redressa alors sa position, ses gestes empreints de grâce et d'élégance communes à la gente féminine noble, très appréciées des gentilhommes auquel Gabriel ne resta pas indifférent. Tous deux en même temps, ils esquissèrent un geste de salut, stoppé net par l'arrivée d'un autre élève, beaucoup plus importun celui-ci.

En effet, celui-ci ne se gêna pas pour rejoindre le blondinet, s'appuyer sur lui comme s'ils se connaissaient, oubliant totalement les convenances, et avançant une idée des plus sournoises: lui? Séduire? L'expression du regard de Gabriel se fit plus glacé et il se dégagea vivement de l'étreinte de cet "ami" bien encombrant et trop vulgaire à son goût. Mais avant qu'il ne pût énoncer la moindre parole pour défendre ses intérêts, ceux de la jeune fille, ainsi que remettre ce malotru à sa place, Rose s'en chargea, démontrant qu'elle aussi savait user de répartie et avait joui d'une excellente éducation au cours de son enfance. Elle traita Kain de jardinier, ce qui fit rire intérieurement le petit blond, qui sourit, ne pouvant s'en empêcher. Elle lui fit même passer un test floral, le dénigrant un peu par la même occasion. Décidément, cette femme ne manquait pas de sympathie ! Et tandis que le partisan de la classe déficiente cherchait ses mots, Gabriel s'avança dans la direction de la jeune, emporta délicatement sa petite main rosée et/ou gantée [au choix ^^] pour la porter à ses lèvres tout en s'abaissant élégamment.


"Enchanté de vous rencontrer, mademoiselle Rose. Si vous permettez que je me présente également: je me nomme Gabriel, Gabriel Lelierre. Votre fidèle serviteur dès à présent, ma chère."

Oui, il avait effectivement ignoré le deuxième comme s'ils n'avaient guère été interrompus, se releva et lâcha cette douce main féminine pour se retourner vers Kain qui venait de rouvrir la bouche et bredouillait des excuses. Piètre excuse qu'il leur servit d'ailleurs, il était décidément mal élevé. Un gentilhomme ne se serait jamais abaissé à aborder une jeune femme ainsi, ni même de cette manière, ni de s'excuser en hésitant et en servant quelque chose de tout à fait hors de propos. Gabriel rabattit une de ses mèches blondes et bouclées derrière son oreille, pour se donner meilleure contenance, et démonter complètement l'excuse pitoyable.

"Que vous soyez exécrable dans les présentations ne justifie pas le fait que vous avez parlé en son nom d'une façon assez vulgaire. Excusez-vous si vous voulez mais trouvez une meilleure excuse ou fermez votre grande bouche dorénavant quand vous vous souhaiterez vous présenter à quelqu'un ! La seule chose dont vous devez avoir manqué dans votre éducation, c'est la politesse !"

Ensuite, Kain essaya tant bien que mal de se rattraper en donnant le nom de ladite fleur rouge du test de la jeune fille. Une amaryllis...Peut-être, Gabriel n'y connaissait pas grand-chose en botanique, ou aux noms des fleurs en général. Il aimait bien observer mais ça ne signifiait pas qu'il puisse retenir tous les noms scientifiques ou communs de la gente florale. C'était techniquement impossible, quoique...S'il l'avait vraiment voulu, il aurait pu rendre ça possible. Gabriel eût la satisfaction de constater qu'enfin, il décidait de faire montrer de politesse et de respect, en respectant cette fois-ci les convenances. Les plus inférieurs avaient toujours besoin qu'on les guide sans cesse dans le droit chemin, c'était indéniable. Ennuyant peut-être bien, mais indéniable. En espérant que son langage soigné ne tourne plus au vinaigre, on pouvait espérer que la journée pouvait retrouver de meilleurs couleurs qu'à présent.

[Bah oui, 30 lignes, je trouve ça court xD]
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:31 am    Sujet du message: Au pied d'une grande pelouse, bordée de fleurs

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Institut Estagiel Index du Forum >>> Les extérieurs du château >>> Les jardins de l'institut Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo