Institut Estagiel Index du Forum
Institut Estagiel
1875 - Une école élitiste qui renferme de bien sombres secrets...
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
[validé] Nathan de Ravinel
 
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Institut Estagiel Index du Forum >>> Hors Jeu >>> Présentations
Auteur Message
Nathan de Ravinel
Invité


Hors ligne




MessagePosté le: Mer Aoû 9, 2006 11:24 pm    Sujet du message: [validé] Nathan de Ravinel Répondre en citant

Fiche de présentation




Nom : De Ravinel
Prénom : Nathan
Age : 15 ans
Date de naissance : 29 novembre 1859
Classe sociale : Noblesse
Ville : Lille, mais pour les précisions, demander à ses parents.

Profession : Elève, première.
Maladie particulière : Hétérotaxie entraînant une malformation cardiaque nommée maladie d’Ebstein, qui est une malformation congénitale de la valve tricuspide. Quand à l’hétérotaxie, cela signifie que tous ses organes sont inversés (Par exemple, son cœur, son estomac et sa rate se trouvent à droite plutôt qu’à gauche… Et vise versa ^^)
Rôle dans l'école : Elève officiellement, sujet d’étude officieusement. (Enfin pas pour le moment, bientôt xD)


Famille :
- Son père, Sébastien de Ravinel, est le descendant d’une famille dont la renommée n’est plus à faire. C’est l’une des plus grandes familles noble Française, et aussi l’une des plus riches, bien que sa fortune soit dépassée désormais par les membres de la haute bourgeoisie. Cependant, il n’en reste pas moins quelqu’un de puissant que Nathan ne voit que rarement. C’est un homme sévère, droit et respectueux des mœurs, mais il ne faillit pas pour autant à son rôle de père, bien au contraire.
- Sa mère, Béatrice de Ravinel, est une jeune femme aimante, attentionnée et compréhensive envers ses enfants, faisant passer ceux-ci avant toute autre chose. Au départ, si son mariage était, comme bien souvent à l’époque, prévu depuis sa naissance, un amour profond et sincère s’est créé entre elle et son mari, à son plus grand bonheur. Sa vie de famille est pour elle une réussite totale, le but d’une vie qu’elle s’était fixé et qu’elle a réussi à réaliser aisément, sans l’ombre d’un doute.
- Son frère, Andréas de Ravinel, son aîné de 2 ans, est un jeune homme sérieux, intelligent et posé, très proche de son père et destiné à prendre sa suite. Ses relations avec lui sont plutôt houleuse, et ce depuis qu’ils sont petits, en partie à cause de leur capacité à tout comprendre, très rapidement et sans erreurs. Ils sont en quelques sortes en compétition, et se considèrent plus comme rivaux que frères. Cependant, ça ne les empêche pas de respecter l’un l’autre et de s’apprécier un minimum.
- Sa sœur, Delphine de Ravinel, plus jeune d’un an, est une fille dites « hyperactive », extravertie à souhait et préférant fréquenter les enfants des rues plutôt que ses congénères nobles. Cette fillette est quelque peu difficile à tenir, mais curieusement, lorsque Nathan est avec elle, ou lui donne un ordre, elle obéit sagement et reste en place sans poser de question. Malgré leur opposition caractérielle, ils ont toujours été plus ou moins proches, le blond se montrant digne d’un grand frère de ce nom.


Portrait Physique : Malgré ses 15 ans, Nathan est un adolescent de petite taille. 1 mètre 50 à tout casser, et encore, ce serait peut-être trop lui donner. Quoiqu’il en soit, même les filles de son âge le dépassent. Ceci dit, il y porte bien peu d’attention, majoritairement parce qu’il fait moins que son âge. Mince, il n’est pas gros mangeur, et d’ailleurs se permet d’être plutôt difficile à ce niveau, ce qui n’est pas étonnant vu le milieu dans lequel il a été élevé. Pâle, et ayant pour pigmentation capillaire un blond presque blanc, il a un visage d’ange malgré l’absence de travail qu’il donne à ses zygomatiques. Ses yeux noirs profonds sont le reflet de son âme, et bien que son visage ne reste pas toujours impassible en toute situation, on peut aisément deviner ses ressentiments grâce à ses prunelles. Il n’arque ses lèvres que rarement, mais dans la grande majorité des cas, son sourire est un petit sourire narquois, ou bien provocateur, ou dernièrement victorieux. Quelque soit la situation, il est inévitable de voir Nathan se tripoter une mèche de cheveux avec son index droit. Ce tic le suit depuis qu’il est tout petit, et il n’a jamais réussi à s’en débarrasser (Enfin, il n’a jamais essayé, ceci dit…). Son style vestimentaire se limite à deux couleurs : le noir, et le blanc, et est tel les exigences de son rang. Un point important à noter chez lui : sa façon de s’asseoir. Non seulement il préfère de loin prendre place sur le sol que sur une chaise ou un autre objet prévu à cet effet, mais en plus, il ne s’installe jamais dans une autre position que la « sienne ». La jambe droite posée sur le sol et repliée sous lui, tandis que le genou gauche est plié, sur lequel il pose bien souvent sa main gauche. (Bon, j’vous mettrais des photos dans la partie « Avatar », ce sera plus simple ^^)


Biographie : Depuis le jour de sa naissance, Nathan était destiné à être un sujet d’étude, que ce soit par un homme comme Armand Estagiel, ou par un grand médecin renommé. Le destin a décidé pour lui, et il s’y était plié, résigné. Mais avant toute chose, revenons à la toute première seconde de sa vie, lorsque sa mère avait mise bas, et qu’il était le résultat de neuf mois d’attente. Il aurait pu être un petit garçon normal, sans cette hétérotaxie qui entraîna la maladie d’Ebstein qui le toucha alors qu’il n’était encore capable que de pleurer et de s’égosiller. Enfin, curieusement, pour ce dernier détail, il ne le faisait que très rarement, voir quasiment jamais, pour un enfant de bas âge. Sa mère en fut quelque peu déroutée, mais n’y porta pas plus d’attentions. Après tout, chaque enfant était différent, et celui-ci pas moins pleurnichard qu’un autre. Le fait qu’Andréas, son grand frère, fut bruyant n’était qu’un hasard. Réconfortée dans cette idée, elle s’occupa de son bambin tout naturellement comme une bonne mère.
Un an plus tard, elle donnait la vie à une petite fille, Delphine. Celle-ci donna du fer à retordre à la jeune maman, bien plus que Nathan ou Andréas. Ces deux-là, d’ailleurs, respectivement âgés de 1 et 3 ans, avaient curieusement un comportement assez spécial l’un envers l’autre, malgré leur jeune âge. Lorsqu’on les asseyait ensembles sur le divan, ils se regardaient dans le blanc des yeux dans le plus grand des silences, sans faire de gestes aucuns. Cela amusait les personnes ayant eu l’occasion de voir ce genre de scène, bien entendu, mais l’on aurait pu présager la rivalité qui les opposerait plusieurs années plus tard, et peut-être même y remédier. Enfin, ce n’était pas si grave que ça, mais être rivaux, entres frères, c’est peu conseillé. Bref, ces deux bonhommes avaient donc une petite sœur désormais qui attirait tout particulièrement leur attention, comme un phénomène de foire. C’est de ce jour, sans l’ombre d’un doute, que vient son incroyable faculté d’analyse et d’observation. D’ailleurs, aussi curieux que cela puisse paraître, la scène d’enfance dont il se souvient le mieux, c’est lorsqu’il détaillait sa petite sœur en train de dormir.
Les premiers pas de Nathan se firent à 1 ans et demi, c’est-à-dire excessivement tard. On le qualifiait de fainéant, pour s’y prendre si tard et avoir refusé de le faire plus tôt lorsque sa mère essayait de le faire marcher à travers leur salon ou sa chambre, mais la vérité était toute autre. Peut-être le savait-il inconsciemment, ou le pressentait-il, après tout, ce n’était pas impossible, mais il était clair qu’avec sa maladie, il lui serait impossible de faire des efforts ou quelque peu sport que ce soit, et il serait sans l’ombre d’un doute plus souvent au repos qu’en train de marcher tranquillement à travers des paysages enivrant s’étendant sur plusieurs kilomètres. Enfin bref, toujours est-il que le petit blond se tint debout pour la première fois aux environs de ses 18 mois. Et le pourquoi présageait sa future passion avec une précision extrême, ce qui était assez étonnant. Ayant lancé son jouet à l’autre bout de la pièce, et sa mère étant occupée avec Delphine, il dû se débrouiller seul pour aller le chercher. Oh, bien sûr, il aurait pu y aller à quatre pattes, mais il en décida autrement, et, sous le regard mi-étonné, mi-fier de Béatrice, il daigna enfin se mettre debout pour récupérer son trésor.
Le temps s’écoula sans grands changements importants à noter, jusqu’à ses 4 ans, 4 ans et demi. Le caractère de Nathan s’est affirmé, il possède déjà son tic de se trifouiller les cheveux avec son index droit et s’asseoit désormais à sa façon. Mais surtout, sa passion pour les jouets divers et variés est déjà à son paroxysme, et ne s’atténuera jamais plus avec le temps. Il n’empêche que suite à une « dispute » avec son frère – Si on peut appeler le fait de se parler franchement même si ça peut en être blessant se disputer –, ce dernier lui prend une de ses marionnettes de l’époque et s’enfuit avec en menaçant de le détruire dans les plus brefs délais. Ni une, ni deux, le blond se relève et se met à sa poursuite, le bruit attirant Béatrice. Mais lorsque la dame arrive dans la chambre, elle voit son fils tomber à genoux sur le sol, le poing serrant sa chemise au niveau du côté droit de sa poitrine, ce qui est, même si elle l’ignore, l’emplacement de son cœur, et la respiration difficile, excessivement difficile. Ni une, ni deux, elle appelle un domestique et lui ordonne de surveiller Andréas pendant qu’elle emmènerait Nathan chez le médecin.
Le duo arrive là-bas en un temps record. L’enfant respire toujours aussi difficilement, et se plaint d’une douleur lancinante au niveau opposé du cœur. Le docteur l’examine du mieux qu’il pu pour l’époque, et ne constata rien d’anormal. Pas de blessure physique apparente, ni rien… Pourtant, précisa-t-il, lorsqu’il essaya d’écouter son cœur, il ne l’entendit que faiblement. Et, lorsqu’il tenta de réitérer l’opération, mais du côté droit de la poitrine du jeune garçon, il l’entendit cette fois-ci très clairement. Et Béatrice avait beau lui demander ce que ça signifiait, le médecin lui répondait qu’il n’en savait rien. Il est vrai que de nos jours, cette maladie touchant 0,01 % de la population, un nombre très restreint de personnes exerçant le métier de docteur croise un jour ce genre de malade, alors imaginez à l’époque. La mère du petit blond fit un scandale, insultant la médecine et tout ceux qui la pratiquait. Mais le principal élément qui la dérangeait était le fait que sa progéniture ne soit pas « normale ». Qu’allait dire ses amies, son entourage si un jour ils l’apprenaient ? Non, ils ne sauraient jamais, elle ne dirait rien, et fit promettre à son fils de faire la même chose. Celui-ci, ne comprenant pas, jura. Calmée, ils échangèrent quelques mots avec le médecin, et envisagèrent la possibilité de l’hétérotaxie (dans des mots plus courants, bien sûr). Ils se quittèrent perplexes.
Depuis ce jour-là, Nathan n’a plus jamais couru, ou du moins pas très longtemps. Et quand aux efforts physiques, cela lui était interdit. Officiellement, c’était parce qu’il n’était pas attiré par un quelconque sport, alors que son frère, lui, excellait en escrime et en équitation. Sa sœur, quand à elle, passait le plus clair de son temps dans la rue, et était bien plus débrouillarde que Nathan et Andréas réunis. Cependant, un soir, alors qu’ils n’avaient que 8 et 10 ans, et Delphine 7, cette dernière rentra en pleurs. Apparemment, on lui avait volé un bijou que leur mère lui avait offert, et elle ne savait pas quoi faire, ni dire pour ne pas se faire disputer. L’aîné ricana en disant qu’elle n’avait que ce qu’elle méritait. Mais le cadet, lui, resta silencieux un long moment, faisant rouler une calèche en figurine sur le sol, avant de se relever et de prendre sa petite sœur par les épaules, l’entraînant dans le salon.

« Tu lui racontes la vérité, toute la vérité. Tu connais Mère, n’est-ce pas ? Si elle l’apprend de ta bouche, tu sais bien que ta punition sera bien plus légère que si elle le découvrait d’elle-même. Faute avouée, à moitié pardonnée. »

Il parlait avec calme et certitude, choses qui décidèrent Delphine à suivre ses dires. Après tout, il avait sûrement raison, elle ne l’avait jamais vu se faire punir. Peut-être était-ce parce qu’il n’avait jamais dérivé du droit chemin, enfin bref, là n’était pas la question. Elle arriva devant sa mère qui, s’inquiétant de son état, apprit la nouvelle un peu brusquement. Son regard passa de Nathan, immobile près de la porte, à Delphine, qui pleurait toujours, et qui balbutiait des excuses. Elle hocha la tête et, bien que la petite fille se fit punir, ce ne fut pas aussi sévère que d’habitude, à sa grande surprise. Depuis ce jour, elle passa la majeure partie de son temps avec son frère lorsqu’elle n’était pas à l’extérieur. De même, lorsqu’un ordre était donné par sa mère et qu’elle n’obéissait pas, lorsque Nathan le répétait à son intention, elle se mettait à l’ouvrage sans tarder et sans rechigner. C’était assez surprenant au départ, et puis on s’habitua à passer par l’intermédiaire du blond pour demander quelque chose à la fillette.
Il n’y eut pas grand-chose de notable jusqu’à ses dix ans. Leur voisin se fit assassiner. Cambriolage, apparemment. Intrigué, Nathan se faufila à travers les personnes et arriva sur les lieux du crime sans encombre. Bizarrement, même si ce n’était pas le plus captivant des meurtres, il se mit à se passionner par cette affaire, sûrement parce que c’était une personne qu’il connaissait assez pour savoir ses habitudes ou comment il réagissait en certaines occasions. En tout cas, c’était suffisant pour qu’il reconstitue plus ou moins la scène. Bien sûr, il fut obligé de partir lorsque les policiers le remarquèrent enfin, assis dans un coin de la pièce et en train de torturer une de ses mèches de cheveux, apparemment en train de réfléchir intensément. Lorsqu’il rentra chez lui, son père, qui était actuellement présent, lui demanda des explications sur son absence. C’est alors que Nathan partit dans une analyse complète du meurtre, tellement que ses parents en restèrent bouche bée. Non seulement son raisonnement tenait debout, mais en plus il était bien probable que tout se fusse passer ainsi. Et lorsque la police leur narra leur rapport, la seule chose que leur fils n’avait pas devinée était le nom du meurtrier.
Béatrice était désormais convaincue que sa progéniture n’était pas normale. En premier lieu à cause de l’épisode du médecin, et maintenant ça… Elle se sentait plus ou moins mal à l’aise face à lui, même si elle ne le montrait pas. Mais Sébastien, lui, semblait au contraire se réjouir. Il avait tout pour être fier de ses fils. Si Nathan avait réussi à deviner tout ça par lui-même, cela montrait qu’il était plus ou moins aussi intelligent que son frère, qui lui ne laissait aucuns doutes quand à ses facultés. D’ailleurs, au collège, il était parmi les premiers, tandis que le cadet, lui, ne se contentait de faire que le minimum. Mais s’il lui demandait clairement de travailler sérieusement, en lui promettant une de ses grandes poupées qu’il désirait plus que tout, quel résultat obtiendrait-il ? Il mit ce plan en action immédiatement, et son fils fut de suite emballé par cette idée, surtout si ce genre de récompense était mis en jeu. Il n’eut pas grand effort à faire, selon lui : le programme était assez facile pour réussir les mains dans les poches à satisfaire son géniteur. Et il y arriva. Haut la main, même.
C’est ainsi que le blond rejoignit son frère dans les têtes de classe. Pas que ça lui plaisait particulièrement, ou qu’il en retirait une certaine fierté, c’était plutôt pour les enjeux que cela incluait. Le nombre de ses jouets augmentait considérablement, pour son grand plaisir. Entre-temps, son père envoya son frère dans une grande école réputée de Paris, lui faisant ainsi le plus grand des plaisirs. Ces derniers temps, l’ambiance était plutôt tendu… Enfin, plus particulièrement depuis que le père et le fils avait passé cet accord stupide du « Si tu travailles, un jouet pour ta collection »… Le brun ne supportait pas vraiment de ne plus être la tête de la famille. Enfin bref. Le petit bonhomme avait enfin la paix. Deux ans plus tard, lorsque ce fut son tour d’entrer au lycée, son père lui avoua qu’il avait l’intention de l’envoyer à l’institut Estagiel, auquel il avait participé à l’inauguration. Il lui dit qu’avec l’effet que leur pacte a eu, c’est-à-dire l’augmentation providentielle des résultats du blond, il ne devrait pas avoir de mal à y entrer.
Et c’est ainsi que Nathan fut envoyer ici, à cette institut. Avant son départ, sa mère l’a prévenue de ne pas faire d’effort et de ne surtout pas courir, en le mettant, des années après, dans la confidence, la possibilité des organes inversés, etc… Le blond hocha la tête et promit une fois de plus, avant de partir à ce lycée.



Caractère : Nathan est un garçon qui, dès son plus jeune âge, fit preuve d’une capacité d’analyse et de déduction impressionnante. Rien, pas même un bref détournement de regard, ne lui échappe. Il remarque et note tout dans sa mémoire, tout aussi surprenante elle aussi. C’est quelqu’un d’intelligent et qui anticipe absolument tout, tellement que ça peut en devenir effrayant. N’ouvrant pas la bouche pour ne rien dire, l’on peut le croire peu loquace mais, lorsqu’il doit expliquer quelque chose ou partir dans une analyse approfondie de telle ou telle chose, il peut parler pendant des heures si cela est nécessaire. Sa voix est toujours calme et posée, et il manque affreusement d’agressivité, d’impulsivité. Aussi loin que remonte ses souvenirs, il ne s’est jamais énervé. Faisant preuve d’une patience inouïe, il n’interrompt jamais rien, ni personne, laissant aller les choses jusqu’au bout avant de faire une remarque, qu’elle soit objective ou péjorative. Obstiné, il porte toujours ses projets à termes, quelque soit leur importance. Il cherche toujours une preuve pour supporter ses propos avant de parler de quoi que ce soit, et ce, en toute occasion, même pour la plus futile des choses. Il est d’une logique affolante, et ne lui prend que peu de temps pour trouver la solution d’un problème qu’on lui aurait posé. Il ne supporte pas l’injustice et, bien qu’il ne puisse pas intervenir à chaque fois lorsqu’une altercation tenant de ce ressort arrive, il arrive souvent à faire comprendre indirectement à ceux qui profite de leur statut pour se permettre certaines choses son désaccord et son mépris envers eux. Et si souvent il se fait obéir, c’est non seulement à cause de son statut, mais aussi parce qu’il sait trouver les mots et les arguments dans ce genre de situation. Il n’est pas manipulateur, mais sa capacité à trouver « la » chose qui fait plier l’autre à sa volonté est assez déroutante. C’est un garçon plutôt curieux, qui a une soif d’apprendre énorme, même si en apparence, il n’en a pas du tout l’air, au contraire. On pourrait plutôt le prendre pour quelqu’un de « Je m’en foutiste », ne se sentant pas concerné par ce qui l’entoure, tellement sa tenue est désinvolte et nonchalante. C’est un enfant qui est loin d’être naïf, et qui comprend tout très rapidement. L’adolescent porte aussi une admiration sans borne aux jouets et autres figurines diverses. Il est impossible de ne pas connaître cette passion chez lui si on le côtoie assez régulièrement. De même, il ne passe jamais plus d’une semaine avec le même trésor entre les mains. Pas qu’il se lasse rapidement, mais plutôt qu’il veut tout tester, tout essayer. Il s’intéresse à tout sans le montrer, et observe minutieusement les choses pour comprendre leur fonctionnement. Il a conscience qui cela puisse être considéré comme puéril, bien qu’il soit excessivement mature, mais cela l’importe peu. Malgré sa classe, il porte peu d’attention au regard des autres, au contraire de ses géniteurs et de son frère.


Questions hj :

Avatar : Near, alias Nate Rivers, dans « Death Note » ^^
Ah oui, alors pour les photos (Je pense en toute sincérité avoir décrit sa façon de s’asseoir… Comme une débutante x_x), en voici deux, hop hop hop ^^ =
http://img307.imageshack.us/img307/3191/nearassis2xg8.png
http://img415.imageshack.us/img415/1185/nearassisve9.png
Et pis aussi quand il se trifouille les cheveux, ce que ça donne =p =
http://img175.imageshack.us/img175/7968/nearcheveuxof8.png
(Oui bon faites pas gaffe à la phrase xD)
Disponibilité de connexion : Pendant les vacances, fortes, pendant la période scolaire, ça dépend de mon emploi du temps et de mes profs x_x
Comment avez vous découvert ce forum ? By le directeur lui-même ^^
Revenir en haut
Publicité







MessagePosté le: Mer Aoû 9, 2006 11:24 pm    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Armand Estagiel
Directeur


Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2006
Messages: 239
Age: 40 ans
Extraction: Haute Bourgeoisie
Localisation: Tenez-vous vraiment à la connaître ?

MessagePosté le: Jeu Aoû 10, 2006 03:06 pm    Sujet du message: [validé] Nathan de Ravinel Répondre en citant

Chiriiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!! (enfin... je ne suis pas vraiment sous le bon pseudo pour laisser éclater ma joie XD)

.... Reprenons...

*aiguise ses scalpels avec un sourire pervers*
Voilà un personnage très prometteur... (j'avais bien dit qu'Armand éviterait de toucher aux nobles mais... je n'en ai pas la certitude absolue o:))

Bref, j'aime bien Nathan, je ne vois rien à critiquer sur la fiche, elle fut très agréable à lire et... en plus on a des illustrations à la fin XD. C'est merveilleux tout ça ^o^.


Fiche validée
, évidemment ;-)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Nathan de Ravinel
Invité


Hors ligne




MessagePosté le: Jeu Aoû 10, 2006 03:13 pm    Sujet du message: [validé] Nathan de Ravinel Répondre en citant

>_> <_< * Regarde le vieux avec un air indescriptible * Oui ? C'est pour quoi ? * BAF * xD

'.' .. Bon de toute façon ça fait viril les cicatrices hein ? xD * Imagine le nain maigrichon pas musclé du tout avec une cicatrice ... * ... Oui bon on va oublier le look de guerrier hein T-T

Roooh merci, ça me va droit au coeur ce que vous me dites là, cher directeur =) (Pour les illustrations j'voulais aussi mettre une image quand il sourit mais il fait un peu sadique sur la photo, alors je me suis retenue.. xD)

^.^
Revenir en haut
Armand Estagiel
Directeur


Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2006
Messages: 239
Age: 40 ans
Extraction: Haute Bourgeoisie
Localisation: Tenez-vous vraiment à la connaître ?

MessagePosté le: Jeu Aoû 10, 2006 07:28 pm    Sujet du message: [validé] Nathan de Ravinel Répondre en citant

Non mais dis donc, c'est qui que tu appelles le vieux hein ? *regard menaçant* Un peu de respect pour tes supérieurs je te pries ! (et puis d'abord Armand reste bien conservé malgré ses quarante balais XD (d'un ôté, ça faisait moins "classe" d'en faire un fossile...))

heu... ouais c'est sûr que ça donne un "petit quelque chose" en plus, après, ça plait ou ça plait pas hein (outre le style guerrier, ça peut aussi faire masochiste si tu veux...)

(je crois que je vois de quelle image tu veux parler XD mais je ne pense pas qu'elle puisse choquer les âmes qui nous entourent (mais il vaut mieux se retenir un moment où l'autre sinon je sens qu'on se retrouverait rapidement avec vingt photos ^^'))
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ermes Dolage
Médecin


Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2006
Messages: 85
Age: 27
Extraction: Haute-Bourgeoisie

MessagePosté le: Dim Aoû 13, 2006 06:18 pm    Sujet du message: [validé] Nathan de Ravinel Répondre en citant

Le pôvre. Sad
D'ailleurs ça me fait penser que faudrait que je lise Death Note un jour, et que...
Bienvenue en tout cas! ^^
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:38 am    Sujet du message: [validé] Nathan de Ravinel

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Institut Estagiel Index du Forum >>> Hors Jeu >>> Présentations Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo